Road-trip en van en Nouvelle-Zélande

Sophie, du blog Wanderlust Vibes, raconte son voyage de 3 semaines et demi entre amis en van en Nouvelle-Zélande.

Les formalités administratives pour entrer en Nouvelle-Zélande

Avant de partir, il faut obligatoirement passer par la case formalités administratives (plutôt légères en Nouvelle-Zélande) !

Pour voyager en Nouvelle-Zélande, vous aurez besoin (sans surprise) d’un passeport valide et, très important, depuis le 1er octobre 2019, d’un visa électronique nommé NZeta. Méfiez-vous, ce visa étant assez récent, les guides touristiques antérieurs à 2019 ne le mentionnent pas et indiquent que vous pouvez entrer sur le territoire avec seulement un passeport. Évitez-vous une mauvaise surprise à l’aéroport ! Pas de visa, pas de départ.

Pour demander votre NZeta, il existe de nombreux sites mais je vous recommande de passer par le site de l’immigration néo-zélandaise, cela vous évitera des commissions impromptues ! Attention il vous faut payer en dollars néo-zélandais. N’hésitez pas à opter pour une carte bancaire qui vous permet de payer sans frais à l’étranger comme Revolut. Ce type de carte est très pratique pour les voyages, cela vous évite de vous promener avec une grande somme d’argent sur vous et vous pouvez suivre plus facilement vos dépenses.

Avant d’arriver à destination, on vous distribuera un formulaire à compléter dans l’avion pour passer la douane. Rien de bien complexe mais au moindre doute, notez ce que vous avez sur vous et ils vérifieront. Sachez que faire entre de la nourriture (notamment les fruits) est interdit, et une simple pomme peut vous coûter 400$ d’amende.

Île du Nord ou île du Sud, en 3 semaines, peut-on visiter les deux îles ?

Nous sommes arrivés en avion à Auckland après plus ou moins 30h de voyage en passant par Hong Kong. Nous avons rejoint des amis partis une semaine avant. En 3 semaines entières sur places (trajets en avion exclus), nous avons réussi à parcourir une bonne partie de l’île du Nord et la partie Nord et Est de l’île du Sud mais nous n’avons pas réussir à voir les deux îles dans leur globalité. 

Voici plus ou moins notre trajet :

road-trip en Nouvelle-Zélande

Nous avons passé un peu plus d’une semaine au nord, puis environ deux semaines au sud, avec passage du van en ferry entre les deux îles. Nous avons laissé le van à Christchurch puis repris l’avion jusqu’à Auckland.

Pour voir les deux îles, je pense qu’il faudrait compter 5 semaines. 1 semaine de plus pour faire le Nord de l’île du Nord (ce que nos amis ont fait le temps que nous arrivions) et une semaine pour descendre dans les Fjords de l’île du Sud.

Choisir entre les deux îles est très compliqué tant elles sont différentes. L’île du Sud est bien plus sauvage que l’île du Nord. Elles sont impossibles à départager. Nous avons vu des paysages magnifiques au Nord comme au Sud !

Transport et hébergement en Nouvelle-Zélande

Pour pouvoir parcourir le pays au maximum, nous avions opté pour un van dans lequel nous avons vécu pendant les 3 semaines. C’est vraiment le mode de transport parfait pour découvrir le pays ! La Nouvelle-Zélande est totalement adaptée à ce type de séjour. Vous trouvez des campings un peu partout, gratuits ou payants. Le plupart des campings gratuits possède des toilettes, souvent un lavabo et parfois même une douche (froide). En tant que français, nous étions plus qu’agréablement surpris par la propreté des lieux ! Pour les douches chaudes, il faudra opter pour un camping payant. 

Nous étions en Nouvelle-Zélande en novembre donc un tout petit peu avant la saison touristique (le printemps là bas), nous avons donc toujours trouvé des stationnements facilement dans les campings gratuits. Si vous êtes en haute saison, méfiez-vous et anticipez votre arrivée dans les campings si vous voulez profiter des emplacements gratuits, les places sont limitées. L’île du Nord possède plus de campings gratuits que l’île du Sud (qui a beaucoup moins d’habitants) mais les prix restent tout à fait corrects si vous évitez les grandes chaînes.

# Avant de partir

Avant de partir, téléchargez les cartes des deux îles via un GPS hors connexion (type Maps.Me) et les applications qui existent pour localiser les campings gratuits et payants du pays (WikiCamp, CamperMate, Rankers). Et si vous êtes amateur de road-trip en musique, on prépare la petite playlist qui va bien pour le trajet !

# Sur place

Le matin, on repère le(s) camping(s) pour le soir sur les applications (si on est en haute saison, on réserve), on fait un point vérification du carburant et zou, c’est parti ! Prenez le temps de vous perdre, de profiter. La Nouvelle-Zélande est un pays riche en paysages magnifiques qu’il faut prendre le temps d’apprécier. Ne soyez pas trop à cheval sur votre destination, il peut arriver que certaines routes soient fermées (ce qui nous est arrivé et nous avons dû revoir une bonne partie de notre circuit). L’île du Sud ne possède que très peu de routes, il faut donc savoir composer ! Mais on y gagne toujours.

Tongariro Alpine Crossing, volcans, Emerald Lakes
Le sentier de randonnée du Tongariro Alpine Crossing au milieu des volcans et les Emerald Lakes — Île du Nord

Nourriture et gastronomie néo-zélandaises

Il n’existe pas réellement de gastronomie néo-zélandaise. On retrouve beaucoup de fish & chips et ils adorent ajouter des steaks de betteraves dans leurs burgers (et c’est très bon). Hormis ça, il y a peu de plats emblématiques. En revanche, nous avons pu dîner dans des restaurants indiens absolument fantastiques ! 

Comme nous étions en van, nous faisions la cuisine dans notre van en allant faire les courses dans les PAK’nSAVE, des supermarchés low-cost aux produits présentant un bon rapport qualité/prix. Le petit plus, ils vous donnent parfois des vouchers pour la station service du magasin, de quoi vous faire gagner quelques dollars sur votre plein d’essence !

En bord de route, les néo-zélandais vendent également des produits locaux dans de petites boîtes en bois : oeufs, miel, légumes… Le principe est basé sur la confiance : vous prenez ce que vous souhaitez et vous payez en conséquence. En Nouvelle-Zélande, nous nous sommes sentis en sécurité partout et le concept de paiement à la confiance est assez répandu dans les campings. Et tout le monde le respecte !

Lac Pukaki, Aoraki (Mont Cook)
Les eaux turquoises du Lac Pukaki et au loin l’Aoraki (Mont Cook) — Île du Sud

Les points de vigilance

Quelques points importants à surveiller si vous allez en Nouvelle-Zélande :

  • Les distances entre deux villes & l’essence : sur l’île du Sud en particulier, les distances peuvent paraître courtes mais les routes sont peu nombreuses, escarpées ou en travaux (pour beaucoup suite à des tremblements de terre). Il faut parfois compter plusieurs heures pour relier deux villes séparées de 100 km ! Alors surveillez bien votre réservoir d’essence et les stations services sur votre route.
  • Les moustiques : la Nouvelle-Zélande, et plus spécifiquement l’île du Sud, est réputée pour les Sandflies, des petits moustiques plutôt voraces que vous allez rapidement détester. Achetez une bombe anti-moustique sur place, évitez de laisser la lumière allumée avec la porte de votre van ouverte et vous devriez survivre ! Nous les avons peu rencontrés pendant nos trois semaines sur place mais nous sommes plutôt l’exception.
  • La météo : vous visitez un pays entier et donc en fonction du lieu que vous visitez, les températures et la météo peuvent varier de façon considérable. Nous avons connu en 3 semaines en amplitude de température allant de 3 à presque 30 degrés. Il faut donc être équipé pour tous les temps ! (on oublie pas le sac de couchage pour les nuits en montagne)
  • Les campings gratuits : attention, les campings gratuits peuvent prendre différentes formes : bords de mer ou de lac, parkings, dans un parc naturel… A l’arrivée sur le camping, commencez par en faire le tour pour repérer tous les panneaux signalant les zones où vous avez le droit de stationner pour la nuit. Tous les emplacements ne sont pas autorisés pour y passer la nuit.
Cathedral Cove - Coromandel
Cathedral Cove — Coromandel — Île du Nord

Nos coups de coeur en Nouvelle-Zélande

Parmi nos coups de coeur, on peut mentionner :

  • Les animaux sauvages que vous pouvez approcher dans leur milieu naturel (en gardant une vraie distance de sécurité bien sûr). Nous avons pu voir un grand cachalot, un Albatros Royal, naviguer au milieu de bancs de dauphins (et c’était la saison des bébés), approcher des lions de mer, voir des phoques… Nous n’avons pas réussi à voir de manchots ou d’orques mais sachez qu’ils sont présents également ! Et pas de kiwi non plus mais ils sont extrêmement difficiles à voir.
  • La beauté et la diversité des paysages : bande de sable qui ressemble à un désert, paysage volcanique, forêt tropicale, haute montagne et glaciers, la Nouvelle-Zélande concentre une variété de paysages phénoménaux et des couleurs irréelles qu’on ne peut pas restituer en photos.
  • Les néo-zélandais : les néo-zélandais sont fidèles à leur réputation. Gentils, disponibles et toujours prêts à aider ! Et ce type de voyage van + camping vous permet de rencontrer des gens qui viennent de partout dans une atmosphère conviviale !
  • La déconnexion : voyager en van permet de déconnecter totalement du quotidien. Vous oubliez le jour et l’heure, le temps passe d’une manière complètement différente. L’atmosphère y est aussi différente : le pays est bien moins peuplé, les villes plus petites, les gens plus accessibles, c’est comme retourner à une vie plus simple, moins polluée.
Parc Abel Tasman
Parc Abel Tasman, au Nord de l’île du Sud

Certes, la Nouvelle-Zélande n’est pas un destination facile d’accès tant au niveau financier que géographique mais ce pays vaut tellement le déplacement ! Sachez qu’actuellement, l’euro est extrêmement gagnant face au dollar néozélandais, ce qui est très appréciable pour les portefeuilles européens sur place.

Attention cependant, vous risquez d’avoir envie d’y retourner à peine revenu…