Quelles formalités pour aller en Espagne ?

Étant donné la situation de crise sanitaire actuelle, les formalités à remplir pour voyager sont désormais renforcées. C’est le cas notamment en Espagne. Ne pas les connaître et ne pas les respecter peuvent mener à certaines sanctions, dont les amendes. Il est donc indispensable de se conformer aux règles pour aller en Espagne.

Les certificats à présenter

Pour les voyageurs de plus de 12 ans qui proviennent des zones à risque, ils sont tenus de présenter le certificat COVID. Cette formalité doit être délivrée par un État membre de l’Union européenne pour être validée.

Ce certificat doit mentionner que le principal concerné est bel et bien vacciné contre le COVID-19. Il doit également être accompagné d’un test diagnostic négatif ou d’un certificat de guérison. Dans tous les cas, toutes ces informations doivent être appuyées par l’identité de la personne et tout particulièrement de la date du vaccin et de celle du prélèvement pour le dernier test.

Le formulaire de contrôle sanitaire

Une entrée en Espagne par voie aérienne ou maritime implique certaines formalités, dont le fameux contrôle sanitaire. Cela consiste à statuer sur l’état de santé du voyageur avant de le laisser entrer sur le territoire.
Par conséquent, le voyageur doit passer par une prise de température, mais également présenter tous les documents nécessaires, à l’instar des certificats mentionnés ci-dessus. Il y a aussi un formulaire de santé publique en version électronique qu’il faut remplir avant même le voyage. Par la suite, les responsables contrôlent le passager de visu pour bien confirmer les dires émis dans les documents.

Les formalités de la « nouvelle normalité »

En ce temps de crise, la première formalité de la « nouvelle normalité » est bien évidemment le port du masque qui est obligatoire. À mettre dans les transports comme dans les stations et les quais, le respect du port du masque est un impératif pour penser à entrer sur le territoire espagnol.

En plus de cela, le voyageur se voit également dans l’obligation de communiquer ses informations personnelles, notamment son identité, auprès de l’agence de transport qui les conserve pour une durée de 4 semaines.

Image par M W de Pixabay