Le Brésil hors des sentiers battus

Pays continent, d’une incroyable diversité culturelle et géographique, le Brésil est aussi un pays largement méconnu. En effet, loin des clichés stéréotypés de la baie de Rio, avec sa Statue du Christ bénissant un peuple de footballeurs et de superbes filles en bikini dansant une samba effrénée sur la plage d’Ipanema ou de Copacabana, il existe un autre Brésil, plus calme, respirant la douceur de vivre, plus sauvage aussi et qui laisse sans voix par la beauté de ses paysages grandioses.

La région du Nordeste, à elle seule vaste comme 5 fois la France, étend sa côte océanique sur plusieurs milliers de kilomètres. Elle est un véritable paradis sur terre pour qui aime les cocotiers, les espaces vierges, le soleil et le sable blanc. Ce n’est pas un hasard si, célébrant ainsi le coeur de cette région, National Geographic a classé récemment l’’État du Rio Grande do Norte en tête des 20 plus belles destinations touristiques du monde.

Un voyage d’aventure

Le Rio Grande do Norte c’est « le talon du Brésil », cette région la plus proche géographiquement de l’Europe mais sans doute aussi une des plus éloignées culturellement. C’est là, au départ de Natal, la « Capitale du Soleil » du Brésil, que vous pouvez découvrir les merveilles de cette région à l’occasion d’un voyage individuel crée sur-mesure, un circuit hors des sentiers battus dans le Nordeste. Au coeur d’un Brésil resté authentique, vous flânerez sur des marchés typiques locaux, roulerez en 4×4 sur d’immenses plages désertes s’étendant sur des kilomètres, ne croisant sur votre passage que quelques chevaux sauvages, ou des pêcheurs pratiquant encore une pêche artisanale sur des radeaux de fortune, appelés Jangadas. Les paysages sont à couper le souffle : d’imposantes dunes de sable, des cocoteraies, et bien sûr l’océan turquoise et une barrière de corail dans laquelle évoluent poissons tropicaux multicolores, crevettes et langoustes qui viendront ensuite agrémenter votre assiette.

C’est aussi la région des paysans très pauvres, travaillant une terre ingrate et aride, souvent admirateurs des « cangaceros », ces brigands du début du XXe siècle, dont le plus célèbre, Lampião, est encore vénéré de nos jours, comme une sorte de Robin des Bois. Si vous avez la chance de découvrir le désert d’Alagamar et ses fameuses dunes rosées, une destination très peu proposée par les guides touristiques, vous pénétrerez alors sur le littoral du Sertão, littéralement le « fin fond » du Brésil, un de ces rares endroits totalement préservé du tourisme et où l’on peut échanger des moments rares avec les populations, en immersion totale avec la vie locale.

Nature et patrimoine

Mais cette région du Nordeste est aussi connue pour son incroyable patrimoine architecturale. La ville d’Olinda près de Recife est pratiquement un musée à ciel ouvert, où les bâtiments d’époque coloniales rivalisent de beauté avec les nombreuses églises d’inspiration portugaise. De ce joyaux inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco, on peut plonger en quelques kilomètres à la région des indiens Potiguaras qui vivent entre Natal et João Pessoa, quelque part dans la mata atlântica (la forêt atlantique) et perpétuent encore leurs traditions ancestrales. Découvrir toutes ces richesses nécessitera sans doute l’accompagnement d’un guide français au Brésil qui pourra idéalement vous faire partager sa connaissance et sa passion du pays.